Pour les entreprises qui souhaitent travailler avec Rainforest Alliance, ou travaillant déjà avec nous, rendez-vous sur notre site web Business »

x

Malgré la situation économique mondiale, Rainforest Alliance enregistre cette année encore une croissance au sein de ses programmes

5 avril 2010

Malgré la frilosité économique mondiale, Rainforest Alliance, ONG internationale, note une croissance constante de tous ses programmes de développement durable en gestion forestière et agricole, tourisme et climat.

Rainforest Alliance lutte pour préserver les écosystèmes et protéger les droits et les intérêts des travailleurs, de leurs familles et des communautés locales ; elle accompagne également les exploitations agricoles et forestières dans la gestion de leur activité. Au cours de l'année 2009, l'ONG a enregistré une augmentation du nombre d'entreprises s'approvisionnant auprès d'exploitations agricoles et forestières respectivement certifiées Rainforest Alliance et FSC -- soit une hausse de 26 % par rapport à l'année précédente.

«Nous améliorons des filières industrielles entières » indique Tensie Whelan, présidente de Rainforest Alliance. «Quatre des cinq plus grandes entreprises mondiales de thé se sont engagées à s'approvisionner auprès de plantations certifiées Rainforest Alliance ; actuellement, au Royaume- Uni, un buveur de thé sur trois consomme du thé issu de plantations certifiées Rainforest Alliance ».

Bird

En gestion forestière, Rainforest Alliance est le principal certificateur FSC (Forest Stewardship Council -- Conseil de Soutien de la Forêt) et certifie environ 50 % des forêts FSC dans le monde. Le label FSC est une norme internationale de bonne gestion forestière et est reconnu par les principales organisations environnementales du monde entier. Les forêts labellisées FSC préservent les habitats naturels de la faune et de la flore, séquestrent le carbone, protègent la biodiversité, les sols et les cours d'eau, prennent en considération le bien-être des communautés locales, améliorent les conditions de sécurité et la formation des travailleurs. Elles génèrent aussi des opportunités et une stabilité financière au sein d'une économie en récession.

Au cours de l'année 2009, Rainforest Alliance a certifié 9 millions d'hectares de forêt, soit une augmentation de 18 %, atteignant 59 millions d'hectares de forêts certifiées FSC dans le monde. Rainforest Alliance a également certifié FSC la première usine de pellets (bio combustible) aux Etats-Unis. Il s'agit d'un premier pas visant à garantir les efforts déployés pour promouvoir l'indépendance énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre, sans répercussions destructrices dues aux excessives coupes de bois.

On a observé une croissance similaire du nombre d'entreprises certifiées FSC concernant la traçabilité de la chaîne d'approvisionnement. Cette pratique garantit la traçabilité du bois ou du papier, depuis la forêt jusqu'au distributeur. 2 783 certificats de traçabilité FSC ont été délivrés en 2009, soit une hausse de 18,3 % par rapport à l'année dernière. En 2009, des entreprises comme Staples, Marks & Spencer, Unilever et Century Furniture ont augmenté leurs approvisionnements certifiés FSC. L'accroissement du nombre de bâtiments certifiés LEED par U.S. Green Building Council (USGBC) -- qui promeut l'efficacité énergétique, l'éco-conception, ainsi que l'utilisation de bois certifié FSC -- est le signe évident d'une prise de conscience croissante par les entreprises et les consommateurs de l'importance du développement durable.

Partout dans le monde, Rainforest Alliance à travers son programme TREES (Training, Extension, Enterprises and Sourcing Formation, Croissance, Développement et Approvisionnement) accompagne les petites et moyennes exploitations forestières à produire de façon durable, à transformer leurs ressources ligneuses et non ligneuses et à les vendre auprès d'entreprises et de consommateurs responsables. Le programme TREES est opérationnel dans 13 pays : récemment des subventions et des contrats ont été signés au Ghana, au Cameroun, en Equateur et au Panama et les projets pilotes de captation carbone ont été étendus au Guatemala, en Honduras, au Ghana et au Mexique.

Coffee Bearers

Rainforest Alliance a une approche globale de son travail en matière d'agriculture durable, mais l'ONG concentre ses efforts dans les zones à forte biodiversité, dans les pays tropicaux. Seules les exploitations qui respectent rigoureusement les critères environnementaux et socio-économiques du développement durable peuvent prétendre à la certification Rainforest Alliance. L'ONG a permis de convertir 501 471 hectares de terres agricoles en production durable. Les exploitations certifiées Rainforest Alliance protègent les cours d'eau, limitent la déforestation, améliorent les rendements, réduisent la consommation en eau et restreignent l'utilisation de pesticides. Pour les travailleurs, elles garantissent des salaires et un hébergement décents, des conditions d'hygiène et de sécurité sur le lieu de travail et un accès à l'éducation pour leurs enfants. En 2009, pour la première fois, la certification a été attribuée à un groupe de grande échelle réunissant plus de 12 000 petits producteurs de thé au Kenya. Par ailleurs, un addendum au référentiel de la norme SAN pour la certification agricole a été publié concernant les cultures d'huile de palme, de soja et de canne à sucre.

En 2009, les ventes en volume de café certifié Rainforest Alliance ont augmenté de 41 % par rapport à 2008, atteignant ainsi 87 583 tonnes. On estime que Rainforest Alliance certifie actuellement 1,5 % du marché mondial du café et environ 15 % du marché mondial de la banane. Les engagements publics de Kraft, Mars, Blommer et plusieurs autres importateurs et transformateurs de cacao, ont entraîné une augmentation des ventes de cacao certifié Rainforest Alliance estimée à 27 %, passant de 6 700 à 8 500 tonnes. En conséquence, des milliers de producteurs de cacao du Ghana, de Côte d'Ivoire, d'Equateur et d'autres pays ont vu améliorer leurs conditions de vie tout en préservant les arbres, les cours d'eau et les sols dont eux-mêmes et les générations futures dépendent directement.

Dante Martin Peninsula

Mars a marqué un tournant dans l'industrie du cacao en s'engageant à acheter 100 % de cacao certifié d'ici 2020, ce qui représente 100 000 tonnes provenant de plantations certifiées Rainforest Alliance. Mars a déjà lancé sur le marché britannique la barre chocolatée Galaxy estampillée de la petite grenouille verte. L'an dernier, environ 2 000 entreprises se sont fournies auprès de plantations certifiées Rainforest Alliance en affichant le sceau sur leur emballage, ce qui représente une hausse de 40 %. Après une collaboration de plusieurs années sur la chaîne d'approvisionnement, la marque de thé PG tips couvre maintenant 100 % de ses achats auprès de producteurs certifiés Rainforest Alliance.

«Bien que plusieurs des plus grandes entreprises du monde aient signé un accord pour s'approvisionner auprès d'exploitations certifiées Rainforest Alliance ou de forêts certifiées FSC, nous remarquons également une croissance et un soutien extraordinaires de la part de petites entreprises utilisant la certification Rainforest Alliance » commente Tensie Whelan.

En Europe, plusieurs marques ont lancé ou étendu de nouvelles gammes de produits affichant la certification Rainforest Alliance : Subway UK, Dallmayr, Gevalia, Marabou, Kenco, Twinings, Cafe Ottolina, Deli XL, Van Velze's, Côte d'Or, Taylors of Harrogate (Yorkshire Tea), Good Natured, Coffeeheaven, The Chocolate Truffle Company, Tchibo, Lidl, Mars Drink's FLAVIA, ASDA, HEMA, Centerparcs leisure parks, Country Range Foodservice et Bakker Bart. Aux Etats-Unis, de nombreuses marques ont également été lancées sur le marché : Back to Nature, Lipton, Caribou Coffee, Peet's Coffee & Tea, Explorer's Bounty, Vosges Haut Chocolat, Naked Juice, Dayka & Hackett, The Tao of Tea et Safeway. Au Canada, il s'agit des marques Nabob et Timothy's World Coffee auxquelles il faut ajouter les cafés de Shell Canada et les thés de Red Rose et Salada. En Australie et au Japon, Lipton, The Cookie Man, Mars Drinks Japan, MOS Burger et Morinaga Milk ont lancé de nouveaux produits certifiés Rainforest Alliance. Le Costa Rica, le Kenya et la Corée du Sud affichent également le sceau Rainforest Alliance sur des produits.

Quant à son travail en matière de tourisme, Rainforest Alliance a reçu en 2009 le prix «Travel + Leisure Global Vision Award » (Prix pour une vision globale du voyage et des loisirs) pour avoir été pionnier dans la mise en place de critères de durabilité au sein de l'industrie du tourisme. L'ONG a été citée pour son rôle de leadership dans la création du Conseil du Tourisme Durable, une instance internationale avec de nombreux adhérents, dont le lancement est prévu début 2011. Le conseil communiquera largement sur les principes du tourisme durable, afin qu'ils soient mieux compris de tous et permettent aux voyageurs de faire la différence entre ceux qui respectent vraiment l'environnement et ses détracteurs. À ce jour, 507 entreprises touristiques sont engagées dans le programme de tourisme durable de Rainforest Alliance, soit 18 % de plus qu'en avril 2008.

Le programme Climat s'est également développé ; actuellement 11 projets carbone ont été validés ou vérifiés, ce qui représente 768 113 hectares de forêt. En partenariat avec l'ONG brésilienne IMAFLORA, par exemple, Rainforest Alliance évalue des projets selon des critères mis en place par le CCBA (Alliance Climat, Communauté et Biodiversité) ou ceux du programme Carbone Volontaire et de Plan Vivo. Parmi les projets récents, citons la première validation en Afrique d'un projet de restauration communautaire de la forêt selon les critères actualisés de Plan Vivo ainsi que l'évaluation d'une nouvelle méthodologie de réduction des émissions de CO2 provenant des tourbières. Rainforest Alliance a plus de 20 autres projets carbone en cours dans plus de 20 pays.

L'année dernière, Rainforest Alliance a attiré l'attention de célébrités internationales. Le gala organisé par l'ONG en 2009 avait pour invités d'honneur le Top modèle Gisele Bündchen ainsi que Martha Stewart, célèbre animatrice de télévision aux Etats-Unis pour son émission « Earth Day » (le jour de la Terre). Pour saluer une nouvelle année de réussite en 2010, la secrétaire d'État des USA, Hillary Clinton, a récemment applaudi les efforts de Rainforest Alliance sur le rapprochement des micros entreprises avec des multinationales, indiquant que c'était « un élément vital pour le développement durable et global ».

Search form