Les producteurs de café se battent contre le changement climatique

17 décembre 2013
Des centaines de plantations de café d’Amérique centrale obtiennent la certification Rainforest Alliance, favorable au climat

Guatemala Ferme MontagneDeux cents plantations de café d’Amérique centrale ont obtenu la certification Rainforest Alliance, qui respecte le climat. Au Guatemala, au Honduras et au Salvador, ces caféiculteurs tournés vers l’avenir se préparent à relever les défis déjà évidents d'’un changement climatique en se conformant aux normes du Module Climat du Réseau d’Agriculture Durable SAN. En adoptant des pratiques pour limiter les émissions et augmenter le stockage du carbone, ces plantations ont capturé plus de 218 000 tonnes de carbone - l'’équivalent des émissions annuelles d'’environ 43 600 véhicules.

Ce résultat est l'’aboutissement d’un projet de deux ans mené par Rainforest Alliance et EFICO, une société de négoce de café et de cacao respectueux de l’environnement. Le but est de promouvoir le Module Climat parmi les producteurs de café d’Amérique centrale qui sont vulnérables à la hausse des températures, aux précipitations irrégulières et aux maladies et ravageurs aggravés par l’instabilité du climat. Le projet a permis de former et de fournir une assistance technique à 538 producteurs de café et a vu 218 plantations obtenir la certification, portant à 3 000 hectares les terres gérées de façon durable et favorable au climat.

« Ces producteurs ont maintenant conscience de l’importance d’adopter des pratiques qui aident à atténuer le changement climatique et à s’y adapter », commente Mario Lopez, coordinateur du projet pour Rainforest Alliance au Guatemala. « Grâce au projet, ces cultivateurs sont mieux préparés à faire face aux impacts du changement climatique, tels que les sécheresses et les inondations, et reconnaissent que leurs actions peuvent avoir un impact concret dans la résolution du problème ».

Pour obtenir la certification favorable au climat, les agriculteurs sont tenus de conserver les forêts existantes sur leurs exploitations et planter davantage d’arbres. Ils ont également adopté des méthodes de conservation des sols qui séquestrent le carbone , en utilisant de la matière organique comme le compost et en enfouissant les engrais pour réduire les émissions. Les cultivateurs ont appris à se préparer à l‘évolution des conditions climatiques en conservant les ressources naturelles et en élaborant des plans d’urgence pour faire face aux événements météorologiques extrêmes.

“Pour EFICO, en tant qu’importateur de café, le Module Climat représente un engagement envers l’éco-responsabilité de notre entreprise et plus largement de notre industrie et de la société dans son ensemble », explique Renaud Cuchet, directeur d‘EFICO en Amérique centrale (Guatemala). « Nous sommes heureux d'’avoir collaboré avec Rainforest Alliance sur ce projet important qui a contribué à promouvoir des pratiques agricoles permettant d’atténuer le changement climatique chez les producteurs de café en Amérique centrale ».

Rainforest Alliance travaille à sensibiliser les torréfacteurs aux Etats-Unis, en Europe et dans d’autres marchés clés, sur l’importance de s’approvisionner en café produit de manière durable, respectueux de l’environnement et du climat. Rainforest Alliance prévoit d’étendre son programme de production de café favorable au climat à d’autres cultures dans le monde entier.

« Nous espérons que les marchés vont reconnaitre et soutenir financièrement les pratiques éco-responsables que ces cultivateurs adoptent pour protéger l’environnement et pour atténuer et s’adapter au changement climatique », fait remarquer Nils Leporowski, président d’Anacafé, l’Association Nationale du Café du Guatemala.

Le Module Climat du Réseau d’Agriculture Durable a été développé par Rainforest Alliance en 2011 en collaboration avec la Fondation Internationale pour la Recherche Tropicale (FIIT), EFICO et Anacafé. Le module vise à sensibiliser les agriculteurs sur les impacts du changement climatique et à promouvoir l’adoption de bonnes pratiques agricoles pour réduire les émissions, augmenter le stockage du carbone, renforcer la résilience et l’adaptation à l‘évolution des conditions climatiques.