Pour les entreprises qui souhaitent travailler avec Rainforest Alliance, ou travaillant déjà avec nous, rendez-vous sur notre site web Business »

x

La Culture du Cacao et les Pays Tropicaux Bénéficient de l'Engagement du Géant Kraft Foods Envers le Programme de Certification Agricole Rainforest Alliance

30 octobre 2009

Le chocolat a un goût bien plus savoureux depuis que Rainforest Alliance - organisation internationale de protection de l'environnement -, a annoncé que Kraft Foods s'engage à n'utiliser que du cacao provenant de plantations certifiées Rainforest Alliance pour l'ensemble de ses gammes Côte d'Or et Marabou, ce qui équivaudra à environ 30 000 tonnes de fèves de cacao certifié d'ici la fin de 2012.

Il s'agit d'un pas gigantesque pour le marché du chocolat européen qui ne va pas uniquement bénéficier à l'environnement mais également aux conditions de vie des planteurs de cacao et de leurs familles. En se fondant sur des travaux pionniers initiés en 2005 en Côte d'Ivoire, Kraft Foods vient de lancer en Europe les tout premiers chocolats grand public, portant la certification Rainforest Alliance. D'abord lancé en France et en Belgique, le chocolat noir de première qualité Côte d'Or contient au moins 30% de cacao provenant de plantations certifiées Rainforest Alliance. Au cours des prochains mois, la gamme de produits Côte d'Or certifiés sera lancée auprès des consommateurs au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Hongrie, en Pologne, au Portugal, aux Pays-Bas, au Canada et aux Etats-unis. Elle sera également disponible auprès des amateurs de chocolat en Suède, au Danemark et en Finlande sous la marque Marabou ; il s'agira de la marque Suchard en Autriche et en Suisse. D'ici fin 2012, la totalité du cacao des gammes Côte d'Or et Marabou proviendra de plantations certifiées Rainforest Alliance.

Grâce à une recette contenant du cacao certifié de Côte d'Ivoire, d'Équateur et de République Dominicaine, le chocolat Kraft Foods qui portera la certification Rainforest Alliance est, en partie, le résultat d'un projet ambitieux couronné de succès, dont le but est d'encourager, de promouvoir et de soutenir la culture durable de cacao en Côte d'Ivoire.

« L'un des challenges réside dans le fait que pour les planteurs de cacao de Côte d'Ivoire et d'autres pays d'Afrique de l'Ouest, contrairement à ceux d'Amérique latine, la certification est un nouveau concept. » déclare M. Edward Millard, directeur du programme Paysages Durables de Rainforest Alliance, en charge de la culture du cacao. Il ajoute que « Montrer aux agriculteurs l'importance de la certification et ce qu'implique le processus requiert une bonne dose de formation sur le terrain, que l'ONG a été capable de fournir depuis le démarrage du projet. »

Les planteurs de cacao sont pour la plupart de petits producteurs qui emploient très peu d'ouvriers agricoles. Toutes les plantations certifiées Rainforest Alliance ont répondu aux normes environnementales, sociales et économiques du SAN (Sustainable Agriculture Network - Réseau d'Agriculture Durable). Les normes SAN couvrent la conservation des écosystèmes, les droits et la sécurité des travailleurs, la protection de la faune et de la flore, la préservation de l'eau et des sols, la réduction des produits agrochimiques, l'accès à des logements décents et l'obligation de salaires et de contrats de travail légaux.

Côte d'Or Chocolate Bar

Plus de deux milles planteurs ivoiriens et leurs familles bénéficient désormais de la certification Rainforest Alliance. Les avantages immédiats incluent de meilleurs rendements et des gains de productivité significatifs, qui dans certains cas, ont été supérieurs à 50%. L'incidence de la pourriture brune des cabosses de cacaoyers a également été réduite jusqu'à un tiers et les revenus des cultivateurs ont augmenté. Sur le long terme, cela ne peut qu'encourager plus de planteurs à s'engager dans la démarche de certification, améliorant ainsi leurs conditions de vie et l'environnement duquel ils dépendent.

Pascal Bourdin, vice-président directeur de Kraft Foods et directeur général de la division européenne des chocolats pense que la culture du cacao durable donnera à long terme des fèves de cacao de qualité supérieure. « Côte d'Or et Marabou sont deux de nos marques de chocolat de première qualité. En utilisant du cacao certifié, nous continuons à offrir le plaisir chocolaté le plus intense à nos clients tout en améliorant la vie des cultivateurs de cacao et en les aidant à garantir une production de cacao de qualité supérieure à plus long terme. »

La certification Rainforest Alliance dans les plantations de cacao a débuté en Équateur en 1997. L'organisation a successivement travaillé avec des producteurs locaux sur l'adoption de pratiques durables, incluant la culture du cacao sous la canopée en forêt dense équatoriale afin d'enrayer la déforestation, la réduction de l'utilisation de produits agrochimiques, la protection de l'habitat de la faune et de la flore, le soutien aux projets communautaires et l'amélioration de la qualité du cacao grâce à une meilleure gestion après récolte.

Et M. Millard de continuer « Nous observons actuellement que l'industrie du cacao dans son ensemble se dirige vers une approche plus responsable de la production. L'engagement intensifié de Kraft Foods et celui plus récemment de Mars pour s'approvisionner en cacao certifié Rainforest Alliance sont deux indicateurs sur la montée de l'intérêt des industriels dans son ensemble. Désormais, les entreprises tout au long de la chaîne logistique, des transformateurs aux fabricants de chocolat témoignent d'un véritable intérêt envers la certification.»

Tout comme le café, le cacao pousse à l'ombre du couvert forestier, où il maintient la biodiversité en offrant un habitat aux espèces animales et végétales menacées, en protégeant les pollinisateurs naturels et les prédateurs des parasites du cacao et en créant des corridors biologiques. Les ventes de cacao certifié Rainforest Alliance ont augmenté de 4.5 millions USD en 2007 à 16.75 millions USD en 2008.

Search form