Conservation des écosystèmes -- Nos impacts

Alors que la population mondiale augmente et les ressources naturelles s'épuisent, la création de parcs et d’aires naturelles protégées ne suffit pas à résoudre le problème de la destruction des forêts. Rainforest Alliance pense qu’il est possible de sauvegarder les écosystèmes précieux tout en permettant aux communautés locales et aux entreprises d’extraire les ressources forestières dont dépendent leurs moyens de subsistance.

Les exploitations agricoles et forestières, ainsi que les entreprises de tourisme avec lesquelles nous travaillons gèrent non seulement leurs propres terres de manière durable mais elles fonctionnent aussi comme partie intégrante d’un environnement plus large : elles préservent les arbres, empêchent l’érosion, protègent les cours d’eau et les sols, fournissent un habitat naturel à la faune sauvage et réduisent le risque d’incendie et d’autres activités destructrices. Ensemble, les entreprises gérées durablement et les aires protégées aux alentours peuvent former une mosaïque prospère qui nourrit les écosystèmes, la faune sauvage et les populations locales.

Les plantations forestières certifiées sont deux fois plus susceptibles de créer des réserves naturelles

Une étude1 portant sur les plantations forestières du Brésil a montré que 100 pour cent des exploitations certifiées FSC/Rainforest Alliance avaient instauré ou étaient en train d‘instaurer des réserves officielles, comparativement à 57 pour cent des exploitations non certifiées. De plus, le taux de plantation d’espèces indigènes par les exploitations certifiées est de 40 pour cent supérieur à celui des exploitations non certifiées, offrant ainsi une plus grande résistance aux ravageurs et à la décomposition et permettant alors de restaurer la diversité naturelle qui se trouve dans le paysage.

Les exploitations certifiées relient les fragments forestiers et fournissent des habitats naturels à la faune sauvage

Les plantations de café poussant à l’ombre du couvert forestier abritent plus de biodiversité que les autres types 2 de plantations. Les exploitations agricoles et forestières certifiées sont de bons voisins pour les forêts et les réserves naturelles ainsi que pour les espèces animales qui y vivent :

  • Une étude de 2011 (étude en en anglais) a montré que les exploitations forestières certifiées FSC/Rainforest Alliance contribuent à protéger les Sites du Patrimoine Mondial de l’UNESCO qui se trouvent à proximité car elles améliorent l’habitat naturel de la faune sauvage, en fournissant des sources supplémentaires de matériau génétique, ce qui minimise l'intrusion d'espèces envahissantes et empêchent les incendies de forêt.
  • Des études ont montré que les oiseaux migrateurs au Salvador préfèrent les plantations de café certifiées Rainforest Alliance aux plantations de café de plein soleil.3 Situé dans le corridor biologique d’Apaneca, les exploitations certifiées font partie d’un patchwork de fragments forestiers qui protègent les voies migratoires de la faune sauvage, dont plus de 500 espèces d'oiseaux du pays.

Les plantations de café certifiées améliorent la santé des sols

Les plantations de café certifiées Rainforest Alliance en Colombie présentent systématiquement une richesse et une diversité des arthropodes des sols plus élevées que les plantations non certifiées.4 Certaines espèces animales (dont les araignées, les mites et les tiques) sont sensibles à la texture, la structure et la fertilité des sols et leur présence est un indicateur de la santé du sol.

Les concessions forestières certifiées empêchent davantage la déforestation et les incendies que les zones protégées

La Réserve de Biosphère Maya d’une superficie de 4,9 millions d’acres au Guatemala comprend des zones désignées comme concessions forestières, où les communautés locales sont autorisées à extraire du bois. Les chercheurs ont constaté que le taux de déforestation était 20 fois plus élevé dans les zones protégées de la réserve que dans les concessions certifiées FSC/Rainforest Alliance (étude en en anglais) et que la fréquence des feux de forêt était 104 fois plus élevée dans les zones protégées (10,4 pour cent de terres incendiées contre 0,1 pour cent dans les concessions certifiées).

Les bénéfices environnementaux de nos actions

  1. Imaflora, Does Certification Make a Difference? Etude d’Impact de la Certification FSC/SAN au Brésil, 2009. http://www.imaflora.org/downloads/biblioteca/Does_certification_make_a_difference.pdf

  2. I. Perfecto, R. A. Rice, R. Greenberg and M. E. van der Vort, “Shade Coffee: A Disappearing Refuge for Biodiversity.” BioScience 46, no. 8 (1996): 598–608. http://nationalzoo.si.edu/scbi/migratorybirds/science_article/pdfs/93.pdf
    A.R. Brash, “The History of Avian Extinctions and Forest Conversion on Puerto Rico,” Biological Conservation 39 (1987): 97–111; http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0006320787900280
    M. A. Nir, “The Survivors: Orchids on a Puerto Rican Coffee Finca,” American Orchid Society Bulletin 57 (1988): 989–995; http://openagricola.nal.usda.gov/Record/IND88040304

  3. Oliver Komar, Are Rainforest Alliance Certified Coffee Plantations Bird-Friendly? Rapport Technique Final de l’Etude de Dispersion des Oiseaux Forestiers et des Oiseaux Migrateurs dans le Corridor Biologique d’Apaneca au Salvador. 30 junio 2012. http://www.rainforest-alliance.org/publications/komar-bird-study

  4. David Hughell and Deanna Newsom, Impacts of Rainforest Alliance Certified Coffee farms in Colombia, 2013. http://www.rainforest-alliance.org/publications/cenicafe-report