Femmes et enfants : Nos Impacts

Soixante pour cent des enfants qui travaillent dans le monde (âgés de 5 à 17 ans) travaillent dans l’agriculture, un secteur d’activité qui englobe l’exploitation agricole, la pêche, l’aquaculture, la foresterie et l’élevage selon la définition de l’OIT (l’Organisation Internationale du Travail). La pauvreté est la principale cause du travail des enfants et elle est aggravée par un accès limité à l’éducation. Dans les communautés rurales du monde, les plus pauvres d’entre les pauvres sont souvent les femmes et les filles, qui sont employées de manière disproportionnée dans des emplois où leurs droits ne sont pas suffisamment respectés et leurs protections sociales sont limitées1.

Dans de nombreux pays, cependant, il est normal pour les jeunes gens des communautés rurales de travailler aux côtés de leurs familles. Rainforest Alliance et ses partenaires travaillent pour protéger les enfants de l’exploitation et veiller à ce qu’ils aient accès à l’éducation, tout en leur permettant de contribuer aux moyens de subsistance de leurs familles dans le cas où une telle aide est cruciale, tant que cela ne met pas en danger leur santé ou leur bien-être.

Une plus grande fréquentation de l’école par les enfants des exploitations certifiées Rainforest Alliance

  • En comparant des exploitations forestières dans le sud du Brésil, 85% des enfants en âge d’être scolarisé vivant dans les forêts certifiées FSC/Rainforest Alliance fréquentent l’école, contre 15% seulement des enfants des exploitations non certifiées2.
  • Dans une étude de 2009 en Côte d’Ivoire, les enfants vivant dans les plantations de cacao certifiées présentent un taux plus élevé de 20% concernant la fréquentation scolaire régulière que ceux vivant dans des plantations non certifiées, en dépit du fait que le premier groupe était certifié depuis moins de deux ans. Lors de la deuxième étape de l’étude en 2011 (en anglais), plus de 50% des enfants vivant dans les fermes certifiées avaient atteint le niveau scolaire requis pour leur âge, contre 13% seulement pour ceux vivant dans des fermes non certifiées.
  • À ce jour, plus de 100 000 enfants ont reçu une aide à l’éducation de la part des exploitations agricoles certifiées Rainforest Alliance : bourses individuelles, fonds et/ou fournitures que les exploitations ont donné aux écoles.

Davantage de possibilités pour les femmes et les enfants dans les exploitations agricoles certifiées

  • Dans un rapport de 2010 qui portait sur plus de 300 plantations de café du Nicaragua certifiées selon trois systèmes de certification différents3, les chercheurs ont constaté une plus grande implication des femmes dans la production au sein des exploitations certifiées Rainforest Alliance ainsi qu’une plus grande part de prise de décision au sein du ménage4.
  • Dans une autre étude concernant les plantations de café certifiées Rainforest Alliance au Nicaragua, les agriculteurs disent que suite à la certification, les enfants ont eu plus de possibilités d’aller à l’université et les femmes ont davantage appris sur la gestion des plantations5.

Les entreprises de tourisme responsable aident les enfants et combattent l’exploitation sexuelle

  • Parmi un groupe d’hôtels dans la région de Sarapiquí, au Costa Rica, une étude mesurant le respect de nos critères (en anglais) avant et 18 mois après leur adoption montre des améliorations significatives. Sur une échelle de 1 à 10 (10 étant une pleine conformité), la note moyenne de l’hôtel a presque doublé pour les critères relatifs aux « Aspects communautaires et socioculturels », passant de 4,7 à 8,6.
  • Une étude de 2010 concernant les entreprises (en anglais), des entreprises ayant participé à notre programme de tourisme responsable a montré que 94% ont pris part aux campagnes nationales et internationales de prévention à l’exploitation sexuelle des mineurs.

Les bénéfices sociaux de nos actions

  1. International Labour Organization, Gender Equality in the Rural Sector: The Ever-Present Challenge, March 2, 2012, www.ilo.org/global/about-the-ilo/press-and-media-centre/insight/WCMS_174876/lang--en/index.htm.

  2. Imaflora, Does Certification Make a Difference? Impact Assessment Study On FSC/SAN Certification In Brazil, 2009, http://www.imaflora.org/downloads/biblioteca/Does_certification_make_a_difference.pdf

  3. The 315 coffee farms examined were certified against Rainforest Alliance Certified, Fair Trade or Café Practices standards.

  4. Ruerd Ruben and Guillermo Zúñiga, Benefits of Rainforest Alliance Certification for Coffee Producers: How Standards Compete: Comparative Impact of Coffee Certification in Northern Nicaragua, Radboud University Nijmegen, Centre for International Development Issues, the Netherlands, 2010. http://www.emeraldinsight.com/journals.htm?articleid=1912270&show=abstract

  5. Sandra K. Znajda, Examining the Impacts of the Rainforest Alliance/SAN Coffee Certification Program: A Summary of Local Perspectives from San Juan del Rio Coco, Nicaragua, Dalhousie University, Canada, bib. entry 0092, 2009.