Thé

Originaire de Chine, le thé est considéré comme un remontant populaire depuis des milliers d'années. Les thés noirs, verts ou autres proviennent des feuilles de la Camellia Sinesis, une plante qui s'épanouit dans les régions tropicales et subtropicales du globe. L'Inde, la Chine, le Kenya, le Sri Lanka, l'Indonésie, l'Argentine, le Brésil et d'autres pays encore, exportent de grandes quantités de feuilles séchées et émiettées. La planète compte environ 2,4 millions d'hectares de plantations de thé, le plus souvent au sein de grandes exploitations appelées «domaines.»

Le thé procure du travail tout au long de l'année, surtout aux ouvriers chargés de cueillir délicatement les quelques feuilles situées à la cime de chaque branche de l'arbuste. Tout comme la plupart des cultures tropicales, la culture du thé suscite un grand nombre de questionnements à propos des conditions de travail et des effets sur l'environnement proche. Cette belle monoculture du thé, ne présentant qu'une seule espèce végétale, se substitue à la riche biodiversité des forêts tropicales. L'érosion des sols, la rivalité pour l'utilisation de l'eau, la pollution due aux engrais et la consommation de bois de chauffage pour alimenter les séchoirs à thé sont les principales nuisances environnementales causées par l'industrie du thé. Les ouvriers sont confrontés à de nombreuses difficultés et doivent lutter pour leurs droits: augmentation des salaires, organisation en syndicats, accès au logement, aux soins médicaux, etc.

En suivant les critères du Réseau d'Agriculture Durable (SAN), les planteurs peuvent concrètement prétendre répondre aux défis sociaux et environnementaux associés à la production de thé. Au Kenya, Rainforest Alliance a organisé des réunions des différentes parties prenantes pour rassembler des propositions quant aux critères à suivre, tout en s'assurant qu'ils sont aussi efficaces pour le thé qu'ils l'ont été pour le café, les bananes ou d'autres cultures.

Woman Picking Tea Leaves

La première plantation de thé certifiée Rainforest Alliance est située à Kericho au Kenya. L'exploitation appartient à Unilever qui fournit les marques Lipton et PG Tips. Le domaine développe depuis plus de dix ans des pratiques durables d'exploitation du thé. Ici, les ouvriers reçoivent un salaire supérieur au minimum national, ils ont accès, tout comme leurs familles, aux soins médicaux, à l'éducation, à des logements décents et profitent d'autres avantages.

Tandis qu'Unilever gère de grands domaines, la majeure partie de la production de thé au Kenya est assurée par de petits producteurs, notamment les 218 000 membres de la coopérative agricole de l'Agence Kenyane de Développement du Thé (KTDA). Rainforest Alliance travaille avec les planteurs du KTDA afin de s'assurer que le programme bénéficie à la fois aux grandes et petites plantations ainsi qu'aux ouvriers agricoles.

 

En savoir plus

 

Search form