Ted Turner annonce les tout premiers critères mondiaux de tourisme durable au Congrès mondial de la conservation

6 octobre 2008

Ted Turner, président et fondateur de la Fondation des Nations Unies, s'est joint aujourd'hui à la Rainforest Alliance, au Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et à l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (OMTNU) pour annoncer les tout premiers critères mondiaux de tourisme durable lors du Congrès mondial de la conservation de l'UICN. Les nouveaux critères se fondent sur des milliers de bonnes pratiques sélectionnées parmi les normes actuellement appliquées de par le monde et ont été élaborés pour offrir un cadre commun permettant de guider la pratique émergente du tourisme durable et pour aider les entreprises, consommateurs, organisations non gouvernementales et établissements d'enseignement à s'assurer que le tourisme favorise les communautés locales et l'environnement, plutôt que de les endommager.

« La durabilité, c'est comme le vieux dicton des affaires : "n'entame pas le capital, utilise uniquement les intérêts qu'il te rapporte" », a expliqué M. Turner. « Hélas, jusqu'à présent, le secteur du tourisme et les touristes n'avaient pas de cadre commun leur permettant de savoir s'ils respectaient cette maxime. Mais les Critères mondiaux de tourisme durable (CMTD) vont changer cela. Il s'agit d'une initiative où tout le monde est gagnant : bonne pour l'environnement et bonne pour le secteur mondial du tourisme. »

« Le tourisme est l'un des secteurs qui affiche la plus forte croissance et un puissant contributeur au développement durable et à la réduction de la pauvreté », a indiqué Francesco Frangialli, secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies. « Plus de 900 millions de touristes internationaux ont voyagé l'année dernière et l'OMTNU prévoit 1,6 milliard de touristes d'ici l'année 2020. Afin de minimiser les répercussions négatives de cette croissance, la durabilité devrait passer du statut de paroles à celui de réalité et s'imposer comme un impératif pour toutes les parties prenantes au tourisme. L'initiative CMTD constituera, cela ne fait aucun doute, un point de référence majeur pour l'ensemble du secteur touristique et une étape importante de l'intégration de la durabilité au développement touristique. »

Canoes

Les critères ont été élaborés par le Partenariat pour les Critères mondiaux de tourisme durable (Partenariat CMTD), une nouvelle coalition de 27 organisations comptant des leaders du tourisme issus des secteurs privés et publics ainsi que des organisations à but non lucratif. Ces 15 derniers mois, le partenariat a demandé l'avis d'experts de la durabilité et du secteur touristique, et examiné plus de 60 critères de certification existants et jeux de critères volontaires déjà mis en œuvre de par le monde. En tout, plus de 4 500 critères ont été analysés et plus de 80 000 personnes, notamment des défenseurs de l'environnement, des leaders du secteur, des autorités gouvernementales et des organismes des Nations Unies, ont été invitées à faire part de leurs commentaires concernant les critères sélectionnés.

« Les consommateurs méritent qu'on leur propose des normes généralement acceptées pour pouvoir faire la distinction entre les certificats véritablement écologiques et ceux qui ne le sont pas. Ces critères permettront une certification authentique des pratiques durables des hôtels et des stations touristiques, mais aussi des entreprises de tourisme », s'est réjoui Jeff Glueck, directeur marketing de Travelocity/Sabre, un membre du Partenariat CMTD. « Ils permettront aux touristes d'être confiants qu'ils peuvent faire des choix pour véritablement soutenir les initiatives écologiques et respecter l'environnement. Ils aideront également les entreprises d'avant-garde qui méritent d'être reconnues parce qu'elles ont pris les devants et pensent à l'avenir. »

Les critères, consultables sur www.SustainableTourismCriteria.org , se concentrent sur quatre domaines recommandés par les experts en raison du rôle crucial qu'ils jouent dans le tourisme durable : optimiser les avantages socio-économiques du tourisme pour les communautés locales ; réduire les impacts négatifs sur le patrimoine culturel ; réduire le préjudice que subissent les environnements locaux ; enfin, planifier la durabilité. Le Partenariat CMTD développe des documents éducatifs et des outils techniques afin d'épauler les hôtels et les tour-opérateurs dans la mise en œuvre de ces critères.

« La Société américaine des agents de voyages (American Society of Travel Agents -- ASTA) trouve qu'il est particulièrement important de faire partie de ce partenariat mondial qui montre la voie vers une définition irrévocable de l'entreprise de tourisme durable », a souligné William Maloney, directeur de l'exploitation de l'ASTA. « En tant qu'organisme possédant son propre programme "Membre écologique", il nous échoit de nous assurer que nos efforts envers une initiative d'agences de voyages écologiques sont en phase avec un développement responsable du tourisme mondial. Les critères fourniront aux membres les directives dont ils ont tant besoin pour évaluer l'engagement de futurs partenaires commerciaux envers un tourisme durable, tout en offrant aux consommateurs des informations claires et fiables sur les choix qu'ils font en matière de tourisme. »

« L'initiative Critères mondiaux de tourisme durable vise à mettre le secteur sur le chemin d'un tourisme véritablement durable, un chemin qui se fait l'écho du défi de notre temps : la promotion et la fédération d'une économie mondiale écologique qui prospère sur les intérêts plutôt que sur le capital de nos actifs naturels, importants au niveau économique », a conclu Achim Steiner, secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

Starfish

« La Rainforest Alliance se réjouit des résultats obtenus par le Partenariat CMTD qui, nous en sommes convaincus, aidera le secteur du tourisme à trouver la voie d'un tourisme durable », a déclaré Tensie Whelan, directrice exécutive de la Rainforest Alliance. « Les Critères mondiaux de tourisme durable qui ont été élaborés permettront de définir les exigences minimales que le Sustainable Tourism Stewardship Council exigera des programmes de certification accrédités et ils permettront aux touristes d'être rassurés de savoir qu'ils aident l'environnement - et non le contraire. »

« Le Partenariat CMTD est un effort collaboratif visant à définir un cadre commun, qui fait tant défaut, et à comprendre les pratiques touristiques durables », a expliqué Janna Morrison, vice-présidente senior de la responsabilité sociale de l'entreprise chez Choice Hotels International. « Le tourisme est un secteur important et en croissance qui soutient la durabilité et qui profitera clairement de ce cadre commun. Au bout du compte, cet effort aura un impact positif sur les communautés et l'environnement. »

« Expedia est fière de soutenir le Partenariat pour les Critères mondiaux de tourisme durable et s'engage à utiliser ces critères comme norme pour la désignation des partenaires touristiques durables », a confirmé Paul Brown, président du groupe Expedia Partner Services et d'Expedia Amérique du Nord. « Les consommateurs actuels sont plus motivés que jamais à incorporer des pratiques durables dans leurs vies et, chez Expedia, nous sommes également motivés et nous nous engageons à être un leader du tourisme durable. Nous sommes fiers de nos partenaires de tourisme -- hôtels et tour-opérateurs -- qui font déjà très bonne figure dans ce domaine et nous espérons qu'ils définiront les normes à atteindre pour leurs homologues du monde entier. Nous espérons que nos clients verront et apprécieront le dur labeur réalisé par nos partenaires pour répondre à ces critères et atteindre une durabilité vérifiée. »

Search form