Café

Le Saviez-Vous ?

1,3% du café mondial est certifié Rainforest Alliance.

Les ventes annuelles de café « Rainforest Alliance Vérifié » sont estimées à environ un milliard de dollars.

Le café « Rainforest Alliance Vérifié » est en vente dans le monde entier.

Plus de 25 millions de personnes dépendent du café, une culture à la base de l'économie de nombreux pays et la deuxième matière première commercialisée dans le monde après le pétrole. Le café est cultivé sur environ 1,2 millions d'hectares à l'échelle planétaire, une superficie plus importante que le Portugal et dont la taille atteint presque celle de l'Angleterre. La plupart des plantations se situent dans des zones de haute priorité de conservation. En 1993, Rainforest Alliance et des organisation non gouvernementale partenaires du Réseau d'Agriculture Durable (SAN) ont démontré que les plantations de café boisées de façon traditionnelle sont de véritables refuges pour la faune et la flore. Désormais les amateurs de café du monde entier peuvent soutenir les agriculteurs qui maintiennent les refuges que constituent ces forêts tropicales simplement en achetant du café labellisé « Rainforest Alliance Vérifié ».

Soutenir les Agriculteurs et les Travailleurs Agricoles

La culture du café est une noble et prestigieuse tradition profondément encrée dans la culture, l'économie et la politique des plus grands pays producteurs. Des millions de familles dépendent du café depuis de nombreuses générations. Comme toute activité agricole, la culture du café comporte des risques. Les exploitants doivent surmonter un certain nombre de difficultés : surproduction et bas prix, aléas climatiques, parasites et maladies, augmentation des coûts et politiques gouvernementales parfois peu coopératives.

Ce courant de « modernisation » des plantations de café, initié dans les années 1970, a entraîné l'augmentation des stocks et a également sonné le glas des traditions historiques agricoles en harmonie avec la nature. Les nouvelles méthodes ont augmenté la production de café dans un marché déjà encombré et les plantations de café qui étaient d'anciens sanctuaires autosuffisants ont été transformées en exploitations de monocultures austères et stériles. La faune et la flore ont disparu, l'érosion a attaqué les sols et les cours d'eau ont été engorgés par la vase et les produits chimiques.

De nombreux agriculteurs ont recherché un équilibre entre les traditions léguées par leurs grands-parents et les nouvelles techniques de production provenant des écoles d'agronomie, aux coûts et aux impacts élevés. Rainforest Alliance et ses partenaires travaillent depuis des années avec les agriculteurs, les scientifiques, les environnementalistes et d'autres précurseurs afin d'élaborer des méthodes de gestion agricole qui maintiennent les traditions soucieuses de respecter l'environnement et à la fois sensibilisent sur les responsabilités sociales et garantissent une durabilité économique.

La certification Rainforest Alliance aident les agriculteurs à supporter les fluctuations irrégulières du marché du café en leur apportant les clés pour améliorer la gestion de leurs exploitations ainsi que leur pouvoir de négociation et leur permettre d'accéder à de meilleurs marchés. En appliquant le système de gestion agricole durable du SAN, les exploitants agricoles peuvent contrôler leurs coûts, leurs gains et améliorer la qualité de leurs cultures.

Les Oiseaux et les Grains de Café

Depuis plus de 150 ans, le café a été largement cultivé sous la canopée luxuriante des arbres originaires de la forêt tropicale. Dans les années 1970, les agronomes ont commencé à faire la promotion d'un nouveau système agricole où la forêt couvrante est clarifiée et les plants de café sont entassés en de longues haies et inondés de produits agrochimiques. Ces plantations en monoculture produisent plus de grains de café, mais leur coût environnemental est extrêmement élevé. Le système d'agroforesterie traditionnelle est bénéfique pour l'habitat de la faune et de la flore. Les terres en monoculture ont peu d'habitats naturels, accélèrent l'érosion des sols et polluent les cours d'eau.

Café

Des biologistes du SAN ont démontré que les plantations de café boisées certifiées peuvent être des zones tampons riches en biodiversité pour les parcs naturels, protéger les lignes de partage des eaux et servir de couloirs biologiques pour les espèces animales et végétales. Ces « Forêts de café » sont aussi d'importantes sources de bois de chauffe, de matériaux de construction, de plantes médicinales, de fruits, de fleurs, de miel, etc. De nombreuses plantations du programme de certification protègent les réserves de forêts naturelles et les ressources en eau des communautés. Les plantations certifiées qui se situent dans des écosystèmes qui ne sont pas naturellement boisés, comme le « Cerrado » au Brésil, se doivent de conserver les habitats des espèces animales et végétales.

La biodiversité dans les plantations de café peut être impressionnante. Une coopérative certifiée au Salvador dispose de plus de 100 espèces d'arbres. Les biologistes du SAN ont repéré des spécimens de douzaines d'espèces d'oiseaux rares, des chats sauvages comme l'ocelot, des papillons de la taille d'une carte postale, des grenouilles multicolores, des orchidées d'une grande rareté et (une seule fois) une fourmilière géante. La certification est une manière de garantir que les plantations de café maintiennent les habitats naturels ainsi que de nombreux bénéfices environnementaux.

Le label « Rainforest Alliance Vérifié » garantit que le café est cultivé dans des plantations dont la forêt est préservée, les rivières, les sols, la faune et la flore sont protégés ; les ouvriers agricoles sont traités avec respect et payés décemment, ils bénéficient d'équipements adaptés et ont accès à l'éducation et aux soins médicaux. Ces plantations sont sur la voie d'un véritable développement durable. Les plantations de café boisées sont d'une importance capitale, elles servent d'escale pour les oiseaux migrateurs provenant parfois de loin comme du Canada ou d'Alaska. Dans les zones où la déforestation est galopante, ces plantations de café représentent parfois le seul habitat pouvant fournir abris et nourriture aux oiseaux méfiants.