Le leader mondial du thé s'engage sur la voie de la certification

28 mai 2007

Unilever, numéro un mondial du thé, a annoncé vendredi 25 mai 2007 son intention de s'approvisionner uniquement auprès de fournisseurs appliquant les principes éthiques du développement durable. Cette décision sera inaugurée lorsque les producteurs de thé d'Afrique de l'Est de la multinationale auront obtenu la certification Rainforest Alliance.

Cette annonce marque également le début d'une campagne de certification des plantations de thé par l'ONG Rainforest Alliance, qui menait jusqu'alors ses programmes essentiellement dans les secteurs du café, du cacao, de la banane, des agrumes, des ananas, des fougères d'ornement, ainsi qu'en gestion forestière et tourisme durables.

Lors du lancement de ce nouveau partenariat, la directrice générale de Rainforest Alliance, Tensie Whelan, a félicité Unilever pour son engagement à long terme en faveur du développement durable: « Nous sommes ravis de travailler avec une très grande entreprise qui a saisi l'importance de mettre en place les principes du développement durable au cœur de son activité commerciale. En obtenant la certification Rainforest Alliance pour ses approvisionnements en thé, Unilever a franchi une étape sans précédent, dont tireront parti les cultivateurs de thé dans le monde entier. »

Leaves of Plants

La certification Rainforest Alliance consiste en une approche holistique : les facteurs environnementaux, sociaux et économiques sont traités sur un même un pied d'égalité. Afin de remplir les critères de cette certification, les producteurs doivent s'engager à améliorer de façon régulière les conditions de travail de leurs ouvriers, la gestion des exploitations et la protection de l'environnement. Ils acquièrent des connaissances leur permettant de doper leur productivité tout en maîtrisant les coûts, grâce à une réduction de l'utilisation des pesticides, une élimination des déchets et aussi par l'introduction de techniques agricoles plus efficaces. Quant aux travailleurs, ils perçoivent un salaire correct, accèdent à un logement décent, à l'éducation et aux soins médicaux. De plus, l'écosystème dont ils dépendent est protégé.

Selon Patrick Cescau, PDG d'Unilever, « cette décision va transformer l'industrie du thé, qui souffre depuis des années d'une offre pléthorique et d'un certain essoufflement. » Il ajoute: « Ce n'est pas quelque chose qui va se faire du jour au lendemain mais nous sommes déterminés à aller de l'avant, car nous estimons que c'est une décision prise dans l'intérêt aussi bien des consommateurs qui boivent notre thé, des personnes travaillant tout au long de notre chaîne d'approvisionnement que de notre entreprise. Potentiellement, c'est une façon de garantir aux consommateurs que leur thé favori provient de fournisseurs privilégiant le développement durable. Cela signifie aussi de meilleures récoltes, de meilleurs revenus et des moyens de subsistance renforcés pour près d'un million d'Africains, voire, plus tard, pour quelque deux millions de personnes dans le monde. C'est aussi protéger l'environnement d'un épuisement de ses ressources et nous permettre de distinguer nos marques de celles de nos concurrents. »

Le programme de Rainforest Alliance va débuter dès à présent en commençant par un audit de la plantation de thé que possède Unilever à Kericho, au Kenya. D'autres plantations de thé au Kenya, mais aussi en Tanzanie, au Malawi, en Indonésie, en Inde, en Argentine et au Sri Lanka suivront, avec à la clé l'amélioration potentielle des conditions de vie d'environ deux millions de personnes sur trois continents.

Man Holding a Plant

Le travail effectué en Afrique renforce également la présence grandissante de Rainforest Alliance sur ce continent. Des exploitations de café éthiopiennes et des plantations de cacao et de bananes ivoiriennes tirent déjà parti de la certification Rainforest Alliance.

Lipton, la marque de thé la plus vendue au monde, et PG Tips, le numéro un du thé au Royaume-Uni, seront les premières marques à contenir du thé « certifié développement durable ». L'objectif d'Unilever est de certifier tous les sachets de thé vendus en Europe de l'Ouest sous les marques Lipton Yellow Label et PG Tips d'ici 2010, et tous les sachets de thé Lipton dans le monde d'ici 2015.

L'un des objectifs du programme de certification est de permettre aux producteurs de vendre leur thé à un tarif plus élevé, ce qui leur permettra d'augmenter leurs revenus et ainsi d'améliorer leurs conditions de vie sur une base pérenne. Unilever prévoit que le thé estampillé « Rainforest Alliance Vérifié » va permettre d'élever les prix de 10 à 15 % par rapport aux prix actuels pratiqués sur le marché et estime que les cultivateurs de thé dégageront un gain de 2 millions d'euros sur les ventes d'ici 2010, et de 5 millions d'euros d'ici 2015.

Search form